Qui a écrit la musique des films Harry Potter ?

154
musique des films Harry Potter

Quatre compositeurs. Une histoire magique. Non seulement nous nous sommes attachés aux sortilèges, aux friandises et à la mode des films Harry Potter, mais la musique a également trouvé sa place dans nos mémoires. Et qui se cache derrière ces partitions légendaires ? Non pas un, mais quatre compositeurs imaginatifs, qui ont chacun apporté leurs caractéristiques uniques à ces films emblématiques. Nous allons nous plonger dans le style de chaque compositeur, mais avant cela, il est important de savoir quel compositeur a écrit la musique de quel(s) film(s).

Harry Potter et l’écolé des sorciers – John Williams
Harry Potter et la Chambre des Secrets – John Williams
Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban – John Williams
Harry Potter et la Coupe de Feu – Patrick Doyle
Harry Potter et l’Ordre du Phénix – Nicholas Hooper
Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé – Nicholas Hooper
Harry Potter et les reliques de la mort : Partie 1 – Alexandre Desplat
Harry Potter et les reliques de la mort : Partie 2 – Alexandre Desplat
Nous tenons également à préciser que si, par miracle, vous n’avez pas encore vu ces films, vous serez confronté à quelques spoilers ci-dessous !

Qui a composé la musique Harry Potter ?

ll n’y a pas qu’une personne qui a travaillé sur la musique des films Harry Potter, nous allons vous expliqué qui sont les compositeurs des films Harry Potter.

John Williams

John Williams n’a pas besoin d’être présenté. Compositeur de Star Wars, Les Dents de la Mer, Jurassic Park, Indiana Jones, E.T. l’Extraterrestre, Superman et bien d’autres, Williams est le créateur initial de la musique de Harry Potter et l’homme derrière le « Hedwig’s Theme », qui est facilement la chanson la plus reconnaissable de toute la série Harry Potter

Williams a composé la musique des trois premiers films de la série Harry Potter (L’école des sorciers, La chambre des secrets et Le prisonnier d’Azkaban), jetant ainsi les bases de toutes les belles musiques à venir.

Quels sont les instruments dans la musique d’Harry Potter ?

Le style d’orchestration de Williams est très classique, avec l’utilisation de nombreux instruments, mettant en valeur différentes sections à la fois. Le tintement des cloches est un élément unique de l’instrumentation. Composant principal du Hedwig’s Theme, ces sons de cloches se retrouvent dans les huit films, dans le thème lui-même et dans de nombreux autres morceaux.

Si vous connaissez les films Harry Potter, vous savez qu’ils évoluent progressivement vers une ambiance plus sombre et plus sérieuse à mesure que Harry et ses amis grandissent et que l’intrigue s’épaissit. Les trois premiers films vivent dans un esprit plus joyeux et plus ludique, et vous pourrez entendre cela se refléter dans la musique. De nombreux thèmes imaginés par Williams dans le tout premier film, L’école des sorciers, se retrouvent dans toute la série, notamment « Harry’s Wondrous World », « Nimbus 2000 » et « Leaving Hogwarts ». Pour tirer un peu sur la corde sensible, « Leaving Hogwarts » n’est entendu qu’à la toute fin du premier et du dernier film.

John Williams a eu l’immense responsabilité de nous présenter tous les personnages principaux de Harry Potter et de préparer le terrain pour leur développement tout au long de la série. D’une certaine manière, sa musique indique ce que l’on doit ressentir face aux différents éléments du monde des sorciers. La partition de Williams dans La Chambre des Secrets révèle la suffisance de « Gilderoy Lockhart », la majesté de « Fawkes le Phénix » et la bizarrerie de « Dobby l’elfe de maison ». Le Prisonnier d’Azkaban vous catapulte ensuite dans les nuages avec « Buckbeaks Flight », vous place dans une étrange chorale de grenouilles avec « Double Trouble », et vous enferme dans une petite maison étouffante avec « Hagrid le Professeur ». Lorsque vous aurez atteint la fin du troisième film, vous pourriez écrire votre propre livre sur toutes les opinions que vous vous êtes déjà forgées ! John Williams a posé les bases des musiques dans Harry Potter, des musiques que vous pouvez aujourd’hui retrouver dans des music boxes Harry Potter et sur tous les sites de streaming musicaux. Pour les films suivants, il a été « aidé » par d’autres compositeurs, que nous allons vous présenter ci dessous.

Patrick Doyle

Harry Potter et la Coupe de Feu introduit les premières ambiances véritablement « sombres » de la série, notamment vers la fin du film. Patrick Doyle a été chargé de faire la transition entre la lumière et l’obscurité tout en restant fidèle aux bases établies par John Williams, et il n’a pas déçu ! L’un de nos morceaux préférés de ce film est « The Quidditch World Cup », un morceau merveilleusement amusant introduit au début du film, dans lequel Harry assiste à sa toute première Coupe du monde de Quidditch.

Harry Potter et la Coupe de Feu a également introduit de nouveaux thèmes, comme la romance adolescente, et de nouveaux personnages, comme les filles de Beauxbatons et les garçons de Durmstrang, et bien sûr, Cedric Diggory. Doyle s’est empressé de capturer l’essence de ces thèmes et de ces personnages avec des morceaux comme « Potter Waltz » et (spoiler) « Death of Cedric ». Il est resté fidèle au style d’orchestration traditionnel de Williams, mais il s’est efforcé de mettre en valeur le style de la musique classique britannique. L' »Hymne de Poudlard » est un excellent exemple de mise en valeur de la culture britannique dans ce film. Bien que Doyle ait composé de nombreux airs légers pour ce film, il a lancé l’idée que le film suivant prendrait une tournure beaucoup plus sombre avec Nicholas Hopper.

Nicholas Hooper

Nicholas Hooper a apporté une contribution importante aux films Harry Potter, en signant la musique des cinquième et sixième films. Comme nous l’avons dit plus haut, à ce stade, l’intrigue prend une tournure plus sombre, notamment avec des personnages comme Dolores Umbridge, Severus Rogue et Draco Malfoy. Hooper parvient à trouver un moyen d’incorporer ces ambiances sombres dans le monde fantaisiste des Potter, créant des thèmes qui aiguisent involontairement votre intérêt ! En particulier, le thème rebondissant de Dolores Umbridge, « Professeur Umbridge », est introduit au début de Harry Potter et l’Ordre du Phénix et est entendu pendant tout le reste du film.

Les autres morceaux à noter dans Harry Potter et l’Ordre du Phénix sont « Feux d’artifice », « L’Armée de Dumbledores », « La Salle des Exigences » et « Le Ministère de la Magie ». Ces airs ont toujours un côté ludique, et vous ne pouvez pas vous empêcher de sourire et de bouger la tête en les écoutant. Et si vous visitez un jour le monde magique de Harry Potter aux studios Universal, vous êtes sûr d’entendre chacun de ces morceaux dans les haut-parleurs. Vous découvrirez également le style spécifique de Hooper en écoutant ces morceaux, avec de nombreuses utilisations de tempos vifs, de cors, de cloches et de cordes excitantes. Ce style diffère de l’orchestration lourde des films précédents. Bien que Hooper incorpore toujours des moments d’orchestration dense, vous entendrez des moments avec beaucoup moins d’instrumentation et plus de concentration sur le rythme et les mélodies intéressantes. « Fireworks » fait même appel à une guitare électrique épique !

Pour la première fois dans la série, Harry Potter et le Prince de sang-mêlé commence par une introduction musicale très sombre. Opening » de Hooper prépare le terrain pour ce qui va être un voyage émotionnellement lourd. Nous découvrons également un morceau de chorale sinistre au début du film, « In Noctem ». Cependant, tout n’est pas sombre et effrayant (même si une grande partie l’est). Hooper trouve toujours des moments pour son style classique, dynamique et amusant, dans des morceaux tels que  » Living Death « , ainsi que des morceaux tels que  » When Ginny Kissed Harry « , un morceau de guitare acoustique intéressant, et  » Wizard Wheezes « , un morceau de jazz amusant. Pourtant, Hooper nous avertit avec sa musique qu’il est officiellement impossible de revenir à l’époque loufoque et ludique que nous avons connue au début. On commence à s’en rendre compte à l’écoute de « Dumbledore’s Farewell ».

Alexandre Desplat

Alexandre Desplat a une façon de créer une quantité écrasante d’émotions avec sa musique. En se chargeant des derniers films très attendus, Harry Potter et les reliques de la mort, parties 1 et 2, Desplat saisit toutes les occasions de vous faire ressentir tous les sentiments. La première partie des reliques de la mort est particulièrement émouvante, car Harry, Ron et Hermione quittent enfin un Poudlard corrompu pour s’embarquer dans un voyage qu’ils ne comprennent même pas. Avec le monde sur leurs épaules, cette lourdeur se reflète dans des morceaux comme « Obliviate », « Harry et Ginny », « Godric Hollow’s Graveyard » et « Farewell to Dobby ».

Comme s’il était impossible d’être plus émouvant dans cette série, Harry Potter et les reliques de la mort, partie 2, commence par le « Thème de Lily », un chef-d’œuvre de Desplat d’une beauté obsédante. On retrouve ce thème plus tard dans le film, notamment lors de « La pierre de résurrection », lorsque Harry se retrouve une nouvelle fois face à sa famille.


Alexandre Desplat utilise beaucoup d’instruments à cordes dans les films Les Reliques de la Mort, ainsi que des lignes vocales et des instruments qui vous laissent presque en transe. Mais bien que de nombreux morceaux vous touchent au cœur comme seule la musique peut le faire, il y a aussi des chansons féroces qui accompagnent les séquences de combat et qui vous donnent envie de sauter sur un balai et de vous jeter à l’eau ! « Battlefield », « Broomsticks and Fire », « Courtyard Apocalypse » et « Neville the Hero » ne sont que quelques exemples. Desplat vous fait passer d’émotions sombres à une victoire ultime, et en tant que compositeur, il est la cerise sur le gâteau d’une série fantastique de musiques de films.

Conclusion sur les compositeurs des films Harry Potter 

Si vous écoutez la musique du premier film et que vous la comparez à celle du dernier film, vous constaterez bien sûr un contraste très marqué. Mais la beauté de ces musiques de film réside dans leur transformation progressive. Il est assez incroyable de voir comment quatre compositeurs différents, chacun avec son propre style et ses propres contributions, peuvent se construire les uns à partir des autres, chacun complétant son prédécesseur. Le résultat est une histoire magnifique racontée par la musique qui laisse les auditeurs véritablement perdus dans un monde de magie.

A lire aussi :